Harcèlement moral au travail

Pourquoi aujourd’hui j’ai envie d’en parler car tout simplement je ne pensais pas qu’un jour j’y serais confrontée (ces pensées ont été écrites pendant mes vacances, peut être une certaine thérapie pour évacuer et faire le deuil de ce qui a été et ne sera plus, mais surtout une honte et un repli sur soi même).

Je l’avais lu, je l’avais entendu dire, mais tant que l’on n’est pas concerné on se croit à l’abri des agissements d’autrui.

Et puis un jour, suivi d’un autre jour on se rend à l’évidence « on gêne », « on fait peur », « on se méfie de vous », « on vous jalouse », « on se désintéresse de vous », « on ne vous donne plus rien », alors « on vous ignore », « on vous exclue », « on vous critique ».

Depuis maintenant trois ans je vis au quotidien cette situation qui a portée atteinte à ma santé physique mais surtout morale.

A la suite de plusieurs fusions, la hiérarchie, insidieusement, a supprimé mon activité et répartie mon équipe, me promettant mont et merveille, ce qui n’a été finalement que de la « poudre aux yeux ».

Au fil des jours, des mois, des années, je me suis sentie « nulle » avec une perte de confiance jumelée par une perte d’autonomie finissant par m’anéantir complètement. A plusieurs reprises j’ai essayé de rebondir par des projets, des initiatives, des explications, des demandes de changements de poste, mais en vain.

Il est triste et déboussolant de s’entendre dire des reproches injustifiés alors que cela n’a jamais été le cas, bien au contraire. Alors pourquoi autant d’indifférences, de mépris, plus d’échanges, la valeur des gens n’a donc plus sa place au sein des entreprises, je le pense sincèrement. Nous ne sommes plus que des pions que l’on déplace ou que l’on range dans un placard sans la moindre considération alors qu’il s’agit d’un être humain.

Maintenir quelqu’un dans l’ignorance des dernières dispositions, des changements, des projets, des réunions, sont des stratégies qui portent ces fruits pour détruire quelqu’un lentement.

Aujourd’hui j’ai perdu le goût de la conscience professionnelle, je ne me reconnais plus moi même, je n’ai plus envie de rien ni de me battre, juste survivre pour vivre. Pour me rassurer et retrouver une certaine confiance en moi j’ai passé un « bilan de compétence » qui s’est avéré positif sur mes capacités professionnelles et ma personnalité.

Actuellement je fais des travaux de débutants, par ci par là, je ne cours plus dans tous les sens, je ne me déplace plus, je n’ai plus de contacts extérieurs, le téléphone ne sonne pratiquement plus et je ne renseigne plus personne. Je passe mes journées seule dans mon bureau.

Alors pour me valoriser j’ai décidé de mettre mes compétences au service des autres en faisant du bénévolat une fois par semaine dans ma commune. Je commence la semaine prochaine et je suis ravie.  J’ai aussi d’autre projet que je souhaite réaliser.

Autour de moi j’entends beaucoup de personnes vivre la même situation que moi. La mentalité des employeurs a beaucoup changé au cours des années. Une carrière ne se fait plus sur un niveau d’études, de diplômes, de compétences ou d’expérience professionnelle pour progresser ou changer de poste, non, on privilégie « le copinage » pour l’attribution des postes à responsabilité et peu importe si la personne est compétente ou pas ,et bien sur le constat final la quantité prime sur la qualité.

Triste constat mais triste réalité……

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 


23 commentaires

1 2 3
  1. Merci Alain, Lorette et Booguie, vous avez raison dans vos commentaires, mais encore une fois je suis le pot de terre contre le pot de fer et les armes ne sont pas égales. Et la promotion canapé n’est pas mon truc pour faire avancer ma situation. Je dois faire avec pas le choix encore une fois. Merci encore à vous tous vos messages font un bien fou d’être lu et soutenu de cette façon mais surtout comprise. Tendresse

  2. francis02 dit :

    Tendresse tu es allée au bout de tes réflexions
    et ta décision d’aider bénévolement les autres et la preuve d’un grand équilibre
    je suis sur que tu réussiras dans cette tâche et que tu te valorisera dans ce domaine….
    Pour le reste, l’important est de rester soi …et ton toi est plus important que le leur…tu connais tes capacités et tes compétences…tu les as au fond de ton coeur ..nous on te connait, je pense aussi te connaitre
    alors reste tujours toi
    plein de bisous Tendresse
    bizzzzzzzz

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  3. mekelsurnom dit :

    Effectivemment, le harcèlement moral est un « phénomène » (je ne trouve pas le bon mot) de plus en plus répandu.
    Avant d’apprendre que mon poste allait être supprimé et donc mon licenciement pour motif économique, j’avais passé les 4 premiers mois de l’année à me faire « broyer » par la consultante avec qui je travaillait en binome. Quasiment au quotidien elle passait son temps a me faire comprendre à quel point j’étais mauvais, à quel point elle avait des raisons de s’inquieter, à quel point les autres (ou elle) étaient meilleurs que moi… Quand , en même temps on a la pression du résultat et du temps, les journées sont difficiles ! (les nuits aussi d’ailleurs…).
    Comment je peux être sùr de mon fait? d’avoir subi un harcèlement moral? J’étais tout simplement à l’extrème limite de la démission pendant plusieurs semaines ; également à la limite du procès pour harcèlement moral tellement j’étais épuisé.

    Ce n’étaient que quatre mois, mais quatre mois suffisent pour faire mal.

    Je n’ai parlé que de moi, mais ton texte m’a beaucoup touché.

    Tiens bon et bon courage dans tes actions de bénévolat.

  4. Merci Francis et Mekelsurnom vos écrits me réconforte beaucoup, il m’a fallu du temps pour en parler mais j’avais décidé, après avoir tout essayé auprès de mon emplouyeur, de me reconstruire. Merci à toi Mekelsurnom de me livrer toi aussi ce que tu as subi. Je te comprends, nous nous comprenons. Très difficile à surmonter quand on fini par croire que l’on est « mauvais ». Il m’a fallu du temps et ce bilan pour comprendre que « moi » je n’avais aucun problème ces eux. Merci à vous tous. Tendresse

  5. jctrestini dit :

    Je n’aurais jamais imaginé que ce douloureux problème vous touchait . Depuis quelques jours je voulais faire un article sur cette dégradation constante des conditions de travail. En pensant à vous et à , malheureusement, bien d’autres,je vais enfin l’écrire. Bon courage et bravo d’avoir eu le courage d’en parler.
    Connaissez-vous l’ Association HMS? dont voici le lien :
    http://www.hmstop.com/association/association.php

  6. Merci à vous JCTRESTINI non je ne connaissais pas cette association, je vous remercie je vais regarder.

  7. fleurdelyss dit :

    Bonsoir Douceur
    Je suis très affectée en lisant votre article….
    Je comprends votre situation car je l’ai vécue en fin de carrière….En effet, dans l’administration, les passe-droit et le copinage sont monnaie courante….et je vois que dans les entreprises privées on rencontre les mêmes injustices…..
    Comme vous le dites, il est très difficile de lutter contre la hiérarchie….
    Je pense cependant qu’aujourd’hui il y a moyen de se battre….
    Encore faut-il savoir à quelle porte frapper….
    J’espère que le « Bilan de compétence » que vous avez passé et qui s’est avéré positif, vous a redonné confiance en vous et que’il vous a convaincu que le problème ne vient pas de vous mais de la société dans laquelle nous vivons….
    En attendant que votre situation au travail s’améliore, je vous souhaite bonne chance pour vos futurs projets…..
    Amicalement
    Fleurdelyss
    Peut-être qu’en vous renseignant auprès de certaines asociations, vous pourriez trouver une solution à votre problème.

    Dernière publication sur Le Monde de la Photo et de la Création : zzzzzzz

  8. lenaik dit :

    Ce que je viens de lire me laisse assise :-( non pas sans voix je rouspète toute seule, j’ai vécu cela mais j’ai fait appel aux droits des femmes puis aux prud’hommes c’est très dur à vivre et à repartir de zéro mais j’ai eu gain de cause, j’ai encore quelque part derrière moi (il y a quand même 7ans) j’ai un petit trac de me retrouver en face de cette femme qui était mon employeur, elle a un grand magasin à Yssingeaux où je ne vais pas du tout, c’est dingue çà laisse des traces. C’est bien ce que tu as fait tu l’as écrit comme thérapie et c’est une bonne chose mais çà fait flic de vivre comme çà et d’être traitée comme çà,
    Je souhaite que tes projets aboutissent, je t’embrasse fort
    tu es une femme super ne change en rien ta façon de faire et d’être c’est pour cela que l’on t’aimmmmmmmmmmmmme
    :-) bisous

    Dernière publication sur Au fil des jours... : Blog au repos

  9. Renault CAN CLIP dit :

    i would really like to use hydrogen fuel on my car, this fuel is seriously nonpolluting but is not but incredibly available”

  10. Tonya Troff dit :

    Regards for helping out, superb info .

1 2 3

Répondre

CENTRE-BRETAGNE : KERPERT, ... |
Un peu de tout |
PAZIOLS corbières |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Essai de philosophie
| mesarticlesavendre
| CAP 2002 Français, Histoire...