Harcèlement moral au travail

Pourquoi aujourd’hui j’ai envie d’en parler car tout simplement je ne pensais pas qu’un jour j’y serais confrontée (ces pensées ont été écrites pendant mes vacances, peut être une certaine thérapie pour évacuer et faire le deuil de ce qui a été et ne sera plus, mais surtout une honte et un repli sur soi même).

Je l’avais lu, je l’avais entendu dire, mais tant que l’on n’est pas concerné on se croit à l’abri des agissements d’autrui.

Et puis un jour, suivi d’un autre jour on se rend à l’évidence « on gêne », « on fait peur », « on se méfie de vous », « on vous jalouse », « on se désintéresse de vous », « on ne vous donne plus rien », alors « on vous ignore », « on vous exclue », « on vous critique ».

Depuis maintenant trois ans je vis au quotidien cette situation qui a portée atteinte à ma santé physique mais surtout morale.

A la suite de plusieurs fusions, la hiérarchie, insidieusement, a supprimé mon activité et répartie mon équipe, me promettant mont et merveille, ce qui n’a été finalement que de la « poudre aux yeux ».

Au fil des jours, des mois, des années, je me suis sentie « nulle » avec une perte de confiance jumelée par une perte d’autonomie finissant par m’anéantir complètement. A plusieurs reprises j’ai essayé de rebondir par des projets, des initiatives, des explications, des demandes de changements de poste, mais en vain.

Il est triste et déboussolant de s’entendre dire des reproches injustifiés alors que cela n’a jamais été le cas, bien au contraire. Alors pourquoi autant d’indifférences, de mépris, plus d’échanges, la valeur des gens n’a donc plus sa place au sein des entreprises, je le pense sincèrement. Nous ne sommes plus que des pions que l’on déplace ou que l’on range dans un placard sans la moindre considération alors qu’il s’agit d’un être humain.

Maintenir quelqu’un dans l’ignorance des dernières dispositions, des changements, des projets, des réunions, sont des stratégies qui portent ces fruits pour détruire quelqu’un lentement.

Aujourd’hui j’ai perdu le goût de la conscience professionnelle, je ne me reconnais plus moi même, je n’ai plus envie de rien ni de me battre, juste survivre pour vivre. Pour me rassurer et retrouver une certaine confiance en moi j’ai passé un « bilan de compétence » qui s’est avéré positif sur mes capacités professionnelles et ma personnalité.

Actuellement je fais des travaux de débutants, par ci par là, je ne cours plus dans tous les sens, je ne me déplace plus, je n’ai plus de contacts extérieurs, le téléphone ne sonne pratiquement plus et je ne renseigne plus personne. Je passe mes journées seule dans mon bureau.

Alors pour me valoriser j’ai décidé de mettre mes compétences au service des autres en faisant du bénévolat une fois par semaine dans ma commune. Je commence la semaine prochaine et je suis ravie.  J’ai aussi d’autre projet que je souhaite réaliser.

Autour de moi j’entends beaucoup de personnes vivre la même situation que moi. La mentalité des employeurs a beaucoup changé au cours des années. Une carrière ne se fait plus sur un niveau d’études, de diplômes, de compétences ou d’expérience professionnelle pour progresser ou changer de poste, non, on privilégie « le copinage » pour l’attribution des postes à responsabilité et peu importe si la personne est compétente ou pas ,et bien sur le constat final la quantité prime sur la qualité.

Triste constat mais triste réalité……

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 


23 commentaires

  1. mariuss dit :

    on, je, t’appuie de tout mon coeur, mais pas de bêtise à « la mode » hein, même si tu travailles chez Gaule-Télécom.
    Mon mail t’es toujours largement ouvert. Malgré « mon âge » (Grrrr), j’ai toujours l’oreille bien ouverte.
    Tiens, voila tes bises. allez, haut-les-coeurs. Bises à toi Douceur.

  2. mariuss dit :

    Bon, alors, tu viens le prendre ce café ?, je te l’offre mais j’ai plus que deux minutes avant d’aller au boulot. reBises.

  3. Entoure-toi de ceux qui t’aime, fais-toi chouchouter pour que le temps passé au travail ne soit qu’une parenthèse(longue, je sais )vers ta vraie vie. Ne laisse personne te détruire.
    Myel

    Dernière publication sur Plurielle : Un souvenir peut en cacher pleins d’autres

  4. cmarie75 dit :

    Tu connais ma pensé à ce sujet ma Tendresse c’est dur dur mais ils ne doivent pas gagner
    tu ne dois pas leur donner le plaisir d’un départ .
    bisous bisous

  5. Eric dit :

    Coucou ma Tendresse :-)
    je suis dégouté de lire ça… je suis triste pour toi et le sentiment d’injustice que je ressens me fait te dire que je vais « m’occuper » de ça avec mes ptits moyens !

    Kinka te dit de faire de ta journée de travail, une parenthèse avant de rentrer vers la vraie vie ! je trouve cette idée SUPERBE ! c’est exactement ce que je crois aussi… pour autant, je rejoins Marie, ne te laisse pas faire…

    AS-tu pensé aux Prud’hommes ? ou d’autres organismes peut-être ?

    Quand on est « spécial » comme toi, avec ce trop plein de BON et cette sensibilité à fleur de peau, il est facile pour les autres de nous bousculer, nous écraser… et ils ne s’en privent pas…

    Sois forte Tendresse mais pas FOLLE ! ne vas pas compromettre ton bien-être moral et psychologique, en t’entêtant à luter si tu vois que cela te fait plus de mal que de bien !
    la vie est courte et on est pas là pour la brûler à cause de connards finis à la pisse (oops !!!!)

    je suis là si tu veux parler

    Eric

  6. Je trouve ca inadmissible ! Tu dois te battre , ne pas baisser les bras , meme si je me doute combien ça doit etre difficile !! Courage ! Bizzzzz

  7. Je vous remercie pour vos commentaires. Sachez que mon équipe m’a défendu mais contre « les grands chefs » vous n’obtenez rien du tout. J’ai bien des preuves écrites, mais les paroles verbales elles ne laissent aucune trace et dans ce cas c’est leur parole contre la mienne.
    Et monter un dossier pour harcèlement moral est très dur, il faut avoir les riens costauds pour l?assumer jusqu’au bout, et je n’ai pas le courage et la volonté de le faire.
    Je commence à me relever de cette situation en acceptant « ma nouvelle situation » car malheureusement je n’ai pas le choix.
    Merci à vous tous. Votre soutien est un réconfort. Tendresse

  8. Tu as raison les promotions se font par parrainage. Ce sont les fayots et les choucous qui profitent des meilleurs postes et cela dans toute les entreprises. Tu fais parti du mauvais lot ! Mais tout peu changer, il suffit qu’un supérieur part pour que tout rentre dans l’ordre. Mais, je sais que tu es assez forte pour supporter cette injustice car tu arrives à prendre du recul. Comme dit Mariuss, je suis également à l’écoute et tu le sais bien!
    ARSENE GRISALI

  9. laurearnoux dit :

    Comment laisser un texte aussi bien rédigé avec des mots qui cinglent encore dans ma tête
    tu sais toi tendresse ou marie ce que j’ ai endurée dans mon job!
    entre le harcelement et les viol!
    pas triste je retrouve les mots tes pensées sont indentiques aux miennes alors n’ attends pas stp je t’ en prie de devenir avec des maux physiques invalidants pour te classer dns la rubrique des licenciées pour inaptitude physique sans aucune indemnités!
    je te donne les nouvelles de ce matin excuses si je ne suis pas autant sur le blog je vais devoir me battre car la sécu vient de m’ adresser un recommandé avec un refus de prise en charge pour mes idemnités journ …………..oui l’ expert est de mèche avec le médecin conseil je suis anéantie la cotorep m’ a refusée un doc de mon spécialiste hyper important!! alors que mon dossier n’ est pas encore passé en commission et que mon état empire
    l’ administration nos supérieurs hiérarchiques sont des poubelles
    combats comme moi je ne le peux guère car lorette n’ a plus la force physique de se battre il me faut donc un médiateur alors fonce écoute ta raison tu as raison tu le sais ce sont des femmes comme toi qui peuvent retourner un peu la vapeur moi à mon niveau je me bats donnant l’ exemple l’ injustice jamais !!!
    je me battrais encore jusqu’ à obtenir mes droits
    combats et redonne toi confiance tu es une amie et une chouette femme avec des compétences que tu découvrira bientôt cela te fera du bien je le sais
    t’ embrasse fort je ne suis pas parvenue à faire ce dont l’ on avait parlé
    suis je nulle!
    lorette qui te dis à bientôt!
    fais toi guerrière pour montrer sur les barricades! stp!

  10. booguie dit :

    ah cette misérable habitude n’a pas disparue hein! avant c’était le droit de cuissage qui était à la mode,maintenant c’est le droit de copinage, navrant mais combien réel, partout ça va mal, même mon ainée qui est pourtant solide commence à manifesté des signes de fatigue, il y a eu le placard,le film qui montre l’évolution d’un homme dans son entreprise,et la façon dont un autre descend rapidement, il y a de plus en plus de plainte de déposées et pourtant rien ne change. pourquoi? les patrons ont trop d’influences dans ce monde, des patrons il en faut, hein,sans eux pas de taf, mais des mauvais patrons il y en a de plus en plus,ceux qui te braille après parce que madame à pas voulue, ou parce qu’ils sont stressés oui,oui il paraît que ça existe, maintenant c’est t’es pas content,ben tiens,là porte elle est là, c’est ce qui a été dit à un ouvrier qui travaille avec josé, ça va de mal en pis, se défendre oui tant que c’est possible fonce, mais pas au détriment de la santé, enfin ce n’est que mon avis, les autres ont de meilleures paroles ils vous connaissent mieux, courage

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Professeur Jill_Patrice Cassuto:

1 2 3

Répondre

CENTRE-BRETAGNE : KERPERT, ... |
Un peu de tout |
PAZIOLS corbières |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Essai de philosophie
| mesarticlesavendre
| CAP 2002 Français, Histoire...