Des rires aux larmes, des cris aux coups …. 3ème partie.

Péripétie sur un quai de gare en plein air….

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Avant de vous raconter une nouvelle anecdote n’allez pas croire qu’elles sortent de mon imagination, non, non, non, elles ont été vécues et véridiques….. Hélas pour moi, vous allez comprendre pourquoi si vous lisez la suite.

Là pas de jour de grève, un jour normal d’été, il fait beau, les oiseaux chantent l’amour, tout va bien, les femmes sur le quai sont en petite tenue pour ne pas trop transpirer dans les wagons…Pour une fois les voyageurs ont le sourire aux lèvres.

Ce matin là j’avais revêtu un tee-shirt et une jupe portefeuille en tissu léger, des photos pour vous immerger de la scène qui va suivre. 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

« Donc tout va bien, je suis dans un métro aérien environnement plaisant au lieu d’être sous terre avec les rats, les souris et les grillons, petite parenthèse avec le chant des grillons vous fermer les yeux et vous vous retrouver au beau milieu d’un pré…., bon reprenons le fil de l’histoire. C’est l’heure de la débauche sur Paris donc un peu de monde sur les quais. Le train s’arrête à la station et je devais encore rêvasser aux grillons que j’en oublie de descendre du train, alors dans un mouvement de précipitation extrême je m’extirpe du wagon avant la fermeture des portes et là le drame….. Le pan de ma jupe portefeuille se coince dans la fermeture de la porte, le train démarre …..Oui, oui, vous imaginez bien, vous pouvez rigoler, ma jupe se déchire et je me retrouve sur le quai de la gare comment d’après vous… en string……La honte de ma vie. Face à moi sur l’autre quai bondé de monde qui attend le train, les gens se mettent à rigoler et à applaudir….Je crois que s’il y avait eu un trou de souris j’y serais rentrée immédiatement. J’étais l’actrice principale d’une scène de théâtre…j’ai loupé une vocation à mon avis…. J’étais paniquée que faire, que dire, ne pas bouger et essayer de cacher mon anatomie avec les mains, je sentais le sang me monter aux oreilles et je devais être rouge comme une pivoine. Heureusement que dans mon malheur un homme a eu le réflexe de saisir au vol ma jupe et de l’arracher pour obtenir assez de tissus pour me permettre de m’envelopper dedans. Je ne sais plus si j’ai dit merci à cette personne, mais je peux vous dire que j’ai remis le morceau de tissus comme j’ai pu et je suis partie la tête basse, très basse, car je n’avais pas prévue de faire un striptease sur un quai de gare. J’ai fait l’objet de plusieurs plaisanteries graveleuses de la part de la gente masculine, mais la gente féminine rigolait bien….. Je suis rentrée tant bien que mal chez moi en rasant les couloirs du métro et les rues, sans jamais croiser le regard d’un quidam. »

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitImage hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuitImage hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Un conseil ne rêvasser pas trop avant d’arriver à une station vous risqueriez de le payer très cher, j’en ai gardé des séquelles… lol lol lol, je ne mets plus de jupe portefeuille et je voyage en pantalon.

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

A suivre….. Encore à raconter et toujours de l’authentique… Mais la prochaine histoire concernera  un bloggeur….

 


10 commentaires

  1. patandco dit :

    OUAH ! effectivement une situation cocasse et sexy ! Chouette les robes portefeuille !!! Bonjour la solidarité féminine !!! Aucune n’avait un gilet ou une veste à te prêter ?
    Cela fera un souvenir à raconter aux tes petits enfants plus tard !
    Bisous et bonne journée !
    Pat

    Dernière publication sur En tout coeur, tout honneur ! : Patricia MENN au Salon du livre d'Avrillé 27 novembre 2016

  2. cmarie75 dit :

    Histoire plutôt très drole je t’imagine en string houuuuu lol lol
    Les nanas étaient jalouses de ta beauté qui n’était pas cachée lol .
    Cet homme à été charmant une attention plutôt rare .J’ai des histoires également mais pas
    comme la tienne …….
    Vivement l’autre chapitre lol
    bisous

  3. francis02 dit :

    j’aurais aimé être là pour te rhabiller
    je suis impatie,t de connaitre l’autre histoire lol
    bonne journée
    bisous

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  4. mariuss dit :

    bah, moi sur un coup comme çà, j’aurais oté ma chemise pour la passer à la jeunette et puis je crois que, tout doucement, du bout des lèvres, après lui avoir dit, je n’ose pas, je l’aurai embrassé sur la joue pour lui dire qu’il n’y a rien de grave, et alors ?! juste c’est dommage d’avoir ruiné une jupe portefeuille. Très belle histoire, tendresse. pourquoi cette honte ? Les graveleux sont des abrutis et les ricaneuses des jalouses, qu’elles auraient pas osé se déplacer en tenue light. J’avais déjà une préview de ton histoire, mais elle est très très bien racontée.
    Bises à ma pudique.

  5. fleurdelyss dit :

    Coucou Douceur
    Très drôle votre petite histoire…..Cocasse….
    Si j’avais été à votre place…..Je crois qu’il m’aurait pris le fourire….
    J’attends la prochaine…..
    Merci pour vos messages.
    Bonne journée
    Bisous
    A bientôt

    Dernière publication sur Le Monde de la Photo et de la Création : zzzzzzz

  6. bouchaudandre dit :

    Coucou Douceur je dois dire que c’est vraiment dur dur de ce retrouver comme ça en public il faut que cela arrive pour comprendre la gène iiihh!! bon c’est pas rigollot.je pense que tu vas porter les pantalons assez souvent Hein!! passe une agréable fin de journée je t’envoies pleins de tendre bissssssssssssous André

  7. chamade1000 dit :

    Quelle histoire et moi qui suis en train de rire toute seule :)
    J’imagine la scène :)
    Il y a des larmes qui coulent sur mes joues : je n’en peux plus!
    Pauvre Tendresse. Heureusement que ce monsieur était là.
    Ecoute je ne sais plus écrire : je ris trop.
    Merci car pour les douleurs c’est exellent le rire.
    Fais attention la prochaine fois.
    Bisous

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

  8. 4aru7eb dit :

    Bonjour, Tendresse,moi aussi en lisant j’imagine
    la situation heureusement que ce Monsieur a réussit a à récupérer ta jupe.
    moi aussi j’attend l’autre histoire
    Bonne soirée
    Bises
    Suzanne

  9. booguie dit :

    hhihihi c’est pas gentil de ma part mais c’est tordant non? bise

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Professeur Jill_Patrice Cassuto:

  10. http://writessays.com/ dit :

    I like how you write your articles! Thank you.

Répondre

CENTRE-BRETAGNE : KERPERT, ... |
Un peu de tout |
PAZIOLS corbières |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Essai de philosophie
| mesarticlesavendre
| CAP 2002 Français, Histoire...